La justice saoudienne confirme en appel la condamnation à 5 ans de l’activiste Loujain al-Hathloul

La justice saoudienne a confirmé mercredi en appel, la peine de plus cinq ans de réclusion et l’interdiction de voyager durant cinq ans, infligés en première instance, à l’activiste féministe saoudienne, Loujain al-Hathloul qui était en liberté conditionnelle depuis un mois, ont annoncé ses proches.

Cette militante est particulièrement célèbre pour avoir protesté contre l’interdiction aux femmes de conduire des voitures dans le royaume wahhabite. 

Rappelons qu’elle avait été interpellée avec une dizaine d’autres défenseuses des droits fondamentaux en mai 2018, quelques semaines seulement avant la levée de cette interdiction.

Loujain al-Hathloul, 31 ans, avait écopé fin décembre d’une peine de cinq ans et huit mois de réclusion sur la base d’une loi « antiterroriste », assortie d’un sursis qui rendait envisageable sa libération étant donné que la période de détention provisoire avait prise en compte. Aussi a-t-elle été relâchée le 11 février dernier mais demeure en liberté conditionnelle pour une durée de trois ans.

« Le juge a rejeté l’appel et a confirmé la peine à cinq ans et huit mois de prison, dont trois ans en liberté conditionnelle, et cinq ans d’interdiction de voyager pendant lesquels Loujain ne peut quitter l’Arabie saoudite», a fait savoir sa famille dans un communiqué, révélant que Loujain a été victime de torture et de harcèlement sexuel en prison, des allégations que réfutent les autorités judiciaires.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*