OTAN : l’opération commando qui a signé la fin tragique de Kadhafi

Si la mort de Mouammar Kadhafi a été définitivement confirmée par les vidéos exposant son corps ensanglanté sur les chaînes de télévision du monde entier, les circonstances de sa fin tragique restent, par contre, assez floues. Les téléspectateurs et internautes ont eu droit aux versions les plus contradictoires sur les conditions de sa capture et de sa mort. L’une d’entre elles prétend toutefois que l’OTAN a bel et bien conduit l’opération presque de bout en bout.
Les premières informations avaient commencé par annoncer l’arrestation de l’ex-dictateur. Les témoignages de chefs rebelles et de combattants du CNT libyen se sont ensuite succédé pour confirmer que Kadhafi avait effectivement été tué. Dans les détails, certains combattants ont affirmé avoir traqué l’ancien dictateur dans un trou, d’où il a été sorti vivant avant d’être abattu. Autant de versions improbables qui ont été mises en doute par la suite. L’OTAN, pour sa part, avait reconnu avoir ciblé, tôt le matin du jeudi, deux convois qui essayaient de quitter la ville encerclée de Syrte. En même temps, l’Alliance Atlantique refusait de confirmer que l’ancien dictateur a été tué. Les officiers de l’Organisation Atlantique écartaient tout lien entre l’attaque aérienne contre les deux convois et la capture, puis l’exécution de Kadhafi. Mais d’autres sources donnent une toute autre version de l’opération. L’attaque du convoi de Kadhafi n’aurait pas été menée uniquement depuis les airs, mais également au sol. Les officiers de l’Organisation Atlantique se doutaient de la présence de Kadhafi ou de l’un de ses fils dans le dernier réduit de Syrte, à cause de la résistance acharnée opposée par le dernier carré de fidèles au Guide libyen. Avant la chute du dernier bâtiment tenu par les pro-Kadhafi, les appareils de l’OTAN ont repéré et stoppé des véhicules qui tentaient de fuir la ville assiégée. C’est à ce moment que l’ordre a été donné à un commando britannique d’entrer en action. Les soldats d’élite n’ont pas tardé à éliminer toute résistance autour de Kadhafi et d’arrêter l’ancien dictateur. Ils l’ont ensuite remis vivant aux rebelles avant de s’éclipser.

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*