Zone euro : Les dessous de l’aide des pays émergents

Une première dans l’histoire. Afin de se sortir de sa crise, la zone euro a dû faire appel au groupe des principales puissances émergentes des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), leur proposant d’investir dans le Fonds Européen de Stabilité Financière ; ce qu’elles ont acceptées sous certaines conditions. Mais, la question des visées intimes des émergents en répondant favorablement à cette sollicitation suscite moult interrogations.

C’est un revirement de situation. Il y a, à peine, quelques années, ce sont les pays du Nord qui finançaient ceux du Sud, parmi lesquels figurent les émergents. Mais, la terre étant ronde, elle a tourné et s’est retournée à plusieurs reprises depuis. Ainsi, nous assistons à la situation contraire : l’Europe, qui a essayé de se défaire de la crise de la dette seule, n’y est pas arrivé et doit son salut aux BRICS. Néanmoins, il serait naïf de croire que ce groupe oubliera du jour au lendemain les années où il a été obligé d’évoluer à l’ombre des puissances mondiales. Aussi, une analyse plus approfondie pousse à croire que les émergents ne financent que leur propre stabilité.

En effet, par un passé tout proche, les puissances économiques mondiales avaient opté pour délocaliser leurs industries vers les pays en développement afin de réduire les coûts de production. Ensuite, elles importaient cette production à coup d’endettements pour combler d’éventuels déficits commerciaux. Pour conserver ce marché, les pays hôtes de ces installations industrielles, parmi lesquels les émergents, ont commencé à financer la consommation au sein des pays développés, dont la zone euro.

Si cette dernière est alors   en crise, les BRICS ne peuvent pas faire de bonnes affaires en écoulant leurs productions, d’où leur (les BRICS) intérêt à assurer la stabilité financière de la zone euro ; d’ailleurs, cette  logique  est exactement la même en ce qui concerne leurs relations commerciales avec les Etats-Unis. Comme quoi, rien n’est gratuit dans ce bas monde.

A propos de Fitzpatrick 1334 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*