Afrique du Sud : …Avoir une armée qui égale les ambitions du pays

Un audit mené au sein des forces militaires sud-africaines vient de livrer ses conclusions : l’armée ne dispose pas d’assez de moyens. Un paradoxe pour la première puissance économique du continent.

On n’aurait même pas pu le soupçonner : l’armée d’Afrique du Sud n’a pas tous les moyens de la grandeur du pays et de ses ambitions. Pourtant, il arrive à Pretoria d’envoyer quelques contingents sur le continent africain. C’est le cas dans le cadre de la force de maintien de la paix en République Démocratique du Congo (RDC) pour ne citer que ce dernier pays. N’empêche, Lindiwe Sisulu, l’actuel ministre sud-africain de la Défense, reconnaît à demi-mot : « notre politique de défense est obsolète ». L’audit, le premier organisé par le gouvernement depuis 1998, est beaucoup plus clair dans ces conclusions : « les budgets opérationnels actuels s’avèrent insuffisants pour couvrir des coûts plus élevés que prévus en carburant, formation, maintenance, réparation et avoir des systèmes de défense moderne ». Cela fait quand même pas mal de secteurs de l’armée qui semblent déficitaires.

Ce rapport sonne donc le réveil pour le gouvernement sud-africain. Sans le savoir, il y avait comme une confusion d’époque entre le début des années 1990 avec la fin de l’apartheid et la place que l’Afrique du Sud a pris sur le continent africain aujourd’hui. L’ancien ministre sud-africain de la Défense, Roelf Meyer, explique : « à cette époque, l’Afrique du Sud ne faisait pas vraiment partie du continent pour ce qui touche à l’Union Africaine (UA). Maintenant le tableau a changé, nous avons un rôle important à jouer en tant que membre de l’UA ». Cette prise de conscience pourrait pousser le gouvernement sud-africain à engager des réformes au sein de son armée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*