La France pour une reprise du processus de paix au Proche-Orient

A l’occasion de la réception de Benyamin Nétanyahou ce jeudi à l’Elysée, Nicolas Sarkozy a émis le projet d’organiser une conférence en juin à Paris dans le but de relancer le processus de paix israélo-palestinien dans l’impasse depuis plusieurs mois. L’idée est de transformer la conférence des donateurs aux Palestiniens, annoncée en février dernier, en rendez-vous politique destiné à réamorcer le dialogue. Cela fait plusieurs mois que le président français envisage une initiative au Proche-Orient. Le souhait de la France est de relancer le processus de paix avant fin septembre, période durant laquelle l’Assemblée Générale de l’ONU devrait proclamer un Etat palestinien. Nicolas Sarkozy a déclaré au Premier Ministre israélien que la France et l’Union Européenne seraient en mesure d’apporter des garanties de sécurité si un accord de paix se consolidait. Dans le cas contraire, « La France prendra ses responsabilités sur la question centrale de la reconnaissance de l’Etat palestinien », selon les déclarations de Nicolas Sarkozy cette semaine dans le journal l’Express.
L’objectif poursuivi par Benyamin Nétanyahou est que l’Union Européenne n’en arrive à la reconnaissance unilatérale de l’Etat palestinien qu’il qualifie d’ores et déjà de terroriste à cause de l’accord de réconciliation que le Fatah et le Hamas viennent de signer au Caire. Et dans ce but, il peut déjà compter sur le soutien de la chancelière allemande Angela Merkel. Le 20 mai prochain, le chef du gouvernement israélien sera reçu à Washington par Barack Obama.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*