Afrique du Nord : illustration de l’intérêt grandissant du Maghreb pour l’armement

Avec une part de 9% des ventes mondiales d’armes en 2011, l’Afrique du Nord, confirme la hausse phénoménale de l’intérêt des gouvernements de ces pays pour l’armement que l’on constate depuis quelques années.

Selon le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), l’Algérie viendrait en tête de liste des acheteurs d’armes africains. Avec plus de 8.5 milliards de dollars US consacrés au budget militaire en 2011, soit une progression de 1038% en l’espace de dix ans, le pays d’Abdelaziz Bouteflika dépasserait l’habituel leader du classement, l’Afrique du Sud, qui est relégué à la seconde place avec 4.8 milliards de dollars US. Le gouvernement algérien aurait signé vers le mois de juillet de l’année dernière un accord avec le gouvernement allemand pour 10 milliards de matériel militaire comprenant des blindés de transport, des véhicules tout-terrain ainsi que des frégates, à livrer sur dix ans. Dans le même temps, le quotidien économique moscovite Vedomosti révélait un accord de livraison à l’Algérie par l’entreprise publique russe Rosoboronexport de 120 chars.

Le Maroc de son côté, avec 3.3 milliards de dollars US de budget militaire, soit entre 3.5% et 4% de son PIB, n’est pas en reste. Dans le cadre de sa coopération avec l’OTAN et de la lutte contre le terrorisme, lancée par l’ancien président américain Georges W Bush, le Royaume chérifien s’est vu forcé de renforcer son arsenal militaire, notamment sa marine en septembre 2009 avec la commande aux Pays-Bas pour près de 726 millions de dollars US de trois frégates.

Les véritables gagnants de cette course à l’armement des pays maghrébins sont la Russie, l’Allemagne, la République Tchèque, l’Italie et la France qui sont les premiers fournisseurs d’armes, des armes légères aux avions de chasse, des pays d’Afrique du Nord.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*