Palestine : Les élections pourraient tourner en pomme de discorde

L’Autorité palestinienne a annoncé avant-hier l’organisation d’élections municipales sur l’ensemble des territoires palestiniens le 20 octobre prochain. Cette annonce unilatérale met un peu plus en danger son plan de réconciliation avec le Hamas déjà mis à mal.

Ces élections sont prévues dans le cadre de l’accord de réconciliation que le Fatah et le Hamas avaient signé en avril de l’année dernière. Les deux parties devaient s’effacer pour permettre à un gouvernement de transition neutre d’assurer l’organisation d’élections générales-municipales, législatives et présidentielles. Mais de nombreuses dissensions sont apparues ces dernières semaines. Le Hamas a commencé par dénoncer l’arrestation de plusieurs de ses membres en Cisjordanie. Selon le parti au pouvoir dans la Bande de Gaza, ces arrestations ont pour but d’empêcher une supervision de l’enregistrement des électeurs sur ce territoire fortement sous l’emprise de l’Autorité palestinienne. Le Hamas a décidé d’y réagir à la veille du recensement des électeurs dans la Bande de Gaza prévu au début de ce mois en suspendant l’activité de la CEC (Commission Electorale Centrale). Cette décision a bloqué le processus électoral dans la bande de Gaza puisque la CEC est justement chargée des aspects techniques et administratifs du processus électoral.

Dans ce contexte, l’annonce de l’Autorité palestinienne qui arrête une date pour les élections municipales fait craindre que celles-ci ne soient cantonnées à la seule Cisjordanie. Ce cas de figure serait un retour en arrière de plusieurs mois qui mettrait sérieusement en péril l’accord de réconciliation du Caire, retardant encore plus la formation d’un Etat palestinien unitaire.

2 Commentaires

  1. Abbas n’est qu’un collabo dotn les deux fils s’nrichissent sur le dos de leurs compatriotes

    Il n’y a aucuen confiance à lui faire; surtout qu’il n’est plus président depuis le 9 janvier 2009 peu après les massacres de Gaza qu’il a encouragé.

  2. Re9ponse e0 Artemis :Ca va eatre long de reprendre point par point cette cosmipitoon embrouille9e, construite entie8rement sur des paralogismes et des non-sens, que vous me pre9sentez comme un argumentaire. Cependant je vais m’y coller malgre9 tout car je ne voudrais pas vous laisser plus longtemps dans l’illusion que vous avez de m’avoir re9pondu.- Premier point : les athe9es ne preachent rien du tout, ils n’ont par de9finition pas de religion, donc pas de dogme, encore moins de croyance. Par conse9quent, j’ignore d’of9 vous sortez ce que vous de9nommez de fae7on amusante leur pre9chi-precha .- Deuxie8me point : le premier argument athe9e que vous proposez n’est certainement pas de moi et je le trouve effectivement faible, mais malheureusement pour vous vous y re9pondez encore plus faiblement. Vous pre9tendez que, en admettant que Dieu existe, il suffirait que tout le monde l’e9coute pour que le mal n’existe plus. C’est charmant comme un enfant de 4 ans. J’imagine donc que vous avez e9radique9 le mal dans vos communaute9s chre9tiennes, puisque vous e9coutez dieu.- Troisie8me point : Effectivement, le fait de re9aliser qu’on sort du ne9ant et qu’on va y retourner (apre8s une vie au cours de laquelle on ne se fait pas force9ment chier , comme vous dites) n’est pas excessivement joyeux et agre9able. Aucun athe9e ne dira le contraire. La re9alite9 ne correspond pas force9ment la proposition la plus enchanteresse, sinon pourquoi ne pas croire aux fe9es et aux baguettes magiques e9galement ? D’autre part, cela prouve au moins une chose, c’est que les athe9es ne peuvent adhe9rer e0 l’hypothe8se de l’inexistence de dieu par inte9reat (on ne peut pas en dire autant des doctrines qui promettent un paradis).- Quatrie8me point : Ni dieu ni maeetre e9tait le slogan des anarchistes, je ne vois pas de rapport direct avec le sujet, encore moins lorsque vous le rapprochez du complexe d’Oedipe. Votre discours de9fie le sens logique. Vous m’expliquerez e0 l’occasion meame si e7a n’a pas le moindre rapport en quoi le fait que les psychanalystes aient de9crypte9 le sens du complexe d’Oedipe induit que Dieu existe. J’ajouterai que vos ble2me quand aux personnes qui souffrent d’un complexe d’Oedipe mal ve9cu s’ils n’ont e9galement rien e0 faire ici n’engagent que vous et sont certainement contraires e0 l’e9thique chre9tienne autant qu’e0 la de9ontologie psychanalytique.- Cinquie8me point : le fait que la religion soit le0 pour nous expliquer qu’on est fait pour autre chose que d’eatre esclave de pulsions qui nous viennent du temps of9 on e9tait des primates me perturbe quelque peu. En effet, si tel est le cas alors pourquoi Dieu a-t-il cre9e9 ces primates et les instincts qui les caracte9risent ? Pourquoi ne leur a-t-il pas imme9diatement re9ve9le9 son existence ? Pourquoi nous a-t-il fait descendre de ces eatres dont les atavismes toujours pre9sents le re9pugnent e0 ce point ?- Sixie8me point : Je ne sais pas of9 vous piochez tous vos faux syllogismes, mais je vais faire l’effort de rectifier votre tir concernant le point de vue athe9e de l’origine du monde : l’hypothe8se de la cre9ation du monde par un Dieu est inve9rifiable et tre8s lourde en postulats. Elle n’est donc pas la plus probable. Le hasard , quant e0 lui, n’existe pas vraiment, c’est simplement une fae7on de nommer une suite d’e9ve8nements plus ou moins lie9s et dont on ne connaeet pas toutes les causes, mais qui ont permis l’apparition de la vie (sans l’intervention d’une volonte9 supe9rieure). Tout cela est probablement ve9rifiable scientifiquement : une partie de ces e9ve8nements a de9je0 e9te9 mise en lumie8re, les autres n’ont pas fini d’eatre e9tudie9s.- Septie8me point : Je ne vois pas bien of9 vous voulez en venir aves votre histoire de juifs, d’Hitler et de bolche9visme. Apparemment vous semblez vouloir reprocher e0 Hitler un amalgame qu’il aurait fait entre le christianisme, le judaefsme et le bolche9visme. Ce faisant, vous ne vous formalisez pas de votre propre amalgame entre Hitler et l’athe9isme Je crois que sur ce point je vais vous laisser re9fle9chir par vous meame un peu plus profonde9ment. Je passe e0 la suite.- Huitie8me point : Vous ne citez pas les arguments de Michel Onfray que vous critiquez et vous vous contentez de brosser un portrait psychanalytique du philosophe en fustigeant l’immoralite9 de ses souffrances œdipiennes et de ses de9boires d’enfance en pension. Bon ben je n’ai rien e0 dire devant tant de compe9tences psychologiques, si ce n’est qu’habituellement, il me semble que les psychologues ne condamnent pas le patient pour les maladies qu’ils lui diagnostiquent. Voile0 pour ce qui est de votre jugement, si vous avez des contre-arguments e0 me soumettre quant aux ide9es de Michel Onfray, je veux bien en discuter.- Neuvie8me et dernier point : Je ne faisais pas les gros bras , je re9pondais simplement e0 un de vos coreligionnaires en lui assurant que les chre9tiens n’avaient pas une image tre8s re9volutionnaire dans le monde. Ce message, quoique un peu corrosif je l’avoue, aurait pu eatre pere7u comme une re9ponse rassurante car cette personne semblait s’inquie9ter de bouleverser un peu trop notre mode de vie : ce n’est pas le cas. Et je m’e9tonne tout simplement de retrouver ici cette ide9e qui semble persistante chez les chre9tiens que je rencontre. Peut-eatre avez-vous une explication.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*