Afghanistan: Pour confondre la coalition internationale

Leon Panetta, le secrétaire américain à la défense, a fait part, hier mardi, de ses inquiétudes devant l’augmentation du nombre de meurtres de soldats de la coalition internationale par des militaires afghans. La multiplication de ces cas va de pair avec une augmentation de la méfiance entre l’OTAN et les forces afghanes.
La Force Internationale d’Assistance et de Sécurité (ISAF), la première composante militaire à opérer en Afghanistan sous l’égide de l’OTAN, a publié la veille de la communication de Leon Panetta un bilan de 37 militaires étrangers morts dans 27 différents incidents de ce type. Les dangers que ces incidents font planer sur l’intervention internationale en Afghanistan sont bien réels. L’on se rappelle par exemple que l’assassinat de quatre militaires français en janvier dernier dans la base militaire de Gwan par un soldat afghan avait poussé la France à suspendre toutes ses opérations d’aide au combat en Afghanistan et à envisagé un retour anticipé si « toutes les conditions de sécurité n’étaient pas clairement établie ».
Mais le Pentagone continue à affirmer que ces cas restent des cas isolés. Le général John Allen, le commandant de l’ISAF, serait en train de préparer, de concert avec des responsables afghans de la sécurité et des anciens dans les villages de nouvelles mesures pour y remédier. Il s’agit d’une amélioration de la recherche des renseignements sur les menaces potentielles et de la formation d’ « anges gardiens » lors de contacts entre les membres de l’OTAN et les policiers ou soldats afghans.

A propos de Fitzpatrick 1315 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*