L’aéronautique tricolore regarde vers l’Inde

Dassualt_logoL’industrie aéronautique française pourrait connaître une année faste en Inde. Dans cette puissance émergente, les avionneurs tricolores sont devant plusieurs opportunités.

Sans aucun doute, Dassault Aviation est le mieux placé pour faire de bonnes affaires indiennes. Depuis  début 2012, ce constructeur aéronautique français est en pourparlers exclusifs avec les autorités indiennes : les discussions portent sur une commande de 126 avions Rafale, commande qui pourrait s’étendre jusqu’à 189 avions. En outre, le contrat stipulera fort probablement que 108 appareils entrant dans cette transaction seront assemblés en Inde, question de transfert de technologie. Le même Dassault est sur le point de rafler le Medium Multi-Role Combat Aircraft (MMRCA), un contrat indien de 18 milliards d’euros (22,5 milliards de dollars américains).

En dehors de Dassault, EADS abat aussi ses cartes. Il pourrait parapher 2 contrats en Inde au cours de 2013 : d’abord, un engagement portant sur le missile Maitri ainsi que ses avions ravitailleurs. EADS a la possibilité de décrocher le développement d’un missile sol-air en collaboration avec des experts indiens. A la clé : 1,8 milliards d’euros (2,25 milliards de dollars américains). Comme l’exige souvent les contrats indiens, EADS sera contrainte d’accompagner Bharat Dynamics, pour que ce concepteur indien produise environs 2000 missiles. Un matériel destiné aux armées de l’Air et de Terre ainsi qu’à la Marine. A côté, l’européen est près de signer un contrat des avions ravitailleurs A 330 MRTT. Il s’agit, plus précisément, de 6 appareils de ce type.

Depuis janvier, EADS est en discussions exclusives avec New Delhi à ce propos. Si cette tractation se transformait en engagement, la somme pourrait dépasser 1 milliard d’euros (1,25 milliards de dollars américains).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*