Libéria : ExxonMobil avance à grands pas

The Belgian headquarters of oil giant ExxonMobil, where Britain's Nicholas Mockford worked, is pictured in MachelenTout récemment, ExxonMobil, la compagnie pétrolière et gazière américaine a obtenu un champ au large du Libéria. A la suite de cet accord, le Président de cette multinationale, M. Steve Greene, a annoncé le démarrage du forage dans 3 ans.

En toute vraisemblance, ExxonMobil apparaît motivé par sa nouvelle acquisition : il s’agit du bloc 13, un champ de 625 000 hectares situé à 30 km du littoral libérien. Pour apporter plus de précisions, l’américain a racheté 80 % des parts du bloc 13 à Canadian Overseas Petroleum.

A priori, les autorités locales ne pouvaient qu’être d’accord : « le gouvernement du Libéria veut développer ses ressources pour le bien du pays et de son peuple », a indiqué M. Greene. Avant d’ajouter, « nous (ExxonMobil) sommes capables et expérimentés afin de contribuer à la concrétisation de cet objectif ». En effet, le Libéria n’est pas du tout réputé comme pays producteur de pétrole. C’est plutôt ses diamants et sa végétation, dont le bois et l’hévéa, qui font parler de cet Etat ouest-africain et soutiennent amplement son économie.

C’est donc l’occasion pour Monrovia de se diversifier en trouvant un partenaire de renom. Pour preuve, cette entreprise compte 37 raffineries de pétrole réparties dans 21 pays. Aussi, est-elle le premier raffineur au monde, avec 6,3 millions de barils de pétrole traités au quotidien. En outre, ExxonMobil avait atteint, en 2007, des réserves pétrolières record de 72 milliards de barils.

Si avec un tel savoir-faire, ce géant de l’or noir s’investit autant au Libéria, c’est que, fort probablement, ça en vaut la peine. Ainsi, dans les 6 prochains mois, ExxonMobil va procéder à l’ouverture officielle d’un bureau au Libéria.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*