Le Conseil de Sécurité rejette la demande Jordanienne

refugies_1_150965547Acculée devant l’afflux des réfugiés syriens dans le pays, la Jordanie en a appelé cette semaine au Conseil de sécurité de l’ONU. Elle a sollicité une visite d’une délégation pour qu’elle se rende compte de l’ampleur de l’aide à apporter. Mais l’initiative n’a pas été approuvée par  tous les pays membres.

La demande de la Jordanie présentée par son ambassadeur le prince Zeid al-Hussein a été discutée hier. Elle n’a  pas obtenu une suite favorable parce que deux pays sont contre, selon l’ambassadeur togolais Kodjo Menan, dont le pays assure la présidence du Conseil en mai. Même s’il ne les a pas nommés, l’on pense immédiatement à la Chine et la Russie dont l’opposition à ce projet avait déjà été soulignée à de nombreuses reprises auparavant par plusieurs responsables. Une visite en Jordanie impliquerait forcément d’autres au Liban et en Turquie qui ont également accueilli de nombreux réfugiés syriens. Pour bloquer l’idée, la Russie aurait proposé d’étendre ces visites aux territoires palestiniens, ce à quoi s’opposent les Etats-Unis.

La situation devient intenable pour la Jordanie. Le nombre de refugiés syriens dans le pays est actuellement supérieur à 500 000. Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR), il devrait atteindre 1.2 millions d’ici la fin de l’année, soit l’équivalent d’un cinquième de la population du pays. L’ouverture d’un nouveau camp de réfugiés le 10 avril dernier ne suffit pas assurer de bonnes conditions de vie à ces réfugiés. Ils n’ont pas officiellement l’autorisation de travailler dans le pays et leur survie ne dépend que de la mobilisation d’organismes humanitaires tels que Caritas Jordanie. Mais toute cette mobilisation reste insuffisante et les autorités jordaniennes commencent à s’inquiéter pour la stabilité de leur pays.

A propos de Fitzpatrick 1332 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*