Emergence d’une nouvelle forme de terrorisme

298011_le-chef-du-groupe-radical-salafiste-forsane-alizza-les-cavaliers-de-la-fierte-mohamed-achamlane-est-arrete-le-30-mars-2012-a-bouguenais-pres-de-nantesDepuis le déclenchement officiel de la guerre contre le terrorisme lancé en occident après les événements du 11 septembre aux Etats Unis, il est dur d’évaluer les progrès ou non réalisés dans cette croisade. Une chose est sure, le terrorisme existe encore et semble prendre des formes encore plus difficile à combattre. Une récente analyse pose la question d’une des dernières formes apparues en occident, à savoir: « le terroriste solitaire ». En effet, contrairement au réseau organisé d’Al Qaida qui avait organisé et planifié son attaque plusieurs mois à l’avance et surtout en réseau, ce nouveau type de terroriste n’appartient à aucun groupe en particulier. Ils ne sont ni recrutés, ni formés par une structure mère. Ils ont juste été exposé à une idéologie radicale et on décidé d’agir de leur propre chef.

Pour certains analystes, le processus n’a pas réellement changé, seuls les outils de communication ont évolués. Plus besoin d’aller dans des mosquées réputées radicaux pour recruter des adeptes ou divulguer un message de haine, il suffit d’aller sur internet, les forums sont là pour ça. Certains ont d’ailleurs été fichés par les services secrets occidentaux mais la toile d’internet reste très étendue et difficile à surveiller complètement. Les terroristes solitaires sont plus difficiles à localiser et plus dangereux. Leur radicalisation est dangereuse parce que psychologique, la part active de l’individu a été plus importante que la pression ou l’environnement d’un groupe.

Aussi, la non-appartenance à un groupe identifié en fait des personnes invisibles. C’est seulement après l’action que son environnement et les enquêteurs découvrent la radicalisation de l’individu. Dans certains cas, ils peuvent être à 2 ou 3 mais agissent en totale indépendance d’un quelconque réseau. A Londres par exemple, deux jeunes radicaux ont tué un soldat britannique pour des raisons visiblement religieux. En France, après l’affaire Merah, un jeune de 22 ans a été arrêté pour avoir agressé un militaire pour les mêmes raisons. Bien au delà des hélicoptères et des avions de chasse, l’occident devra trouver un autre moyen pour combattre le terrorisme. La plus grande bataille est celle de l’idéologie et non celle des armes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*