Japon : Entre relance et austérité

le-Premier-ministre-japonais-Shinzo-Abe_scalewidth_630Le gouvernement japonais vient d’annoncer qu’il allait consentir à des sérieuses réductions budgétaires au cours des deux prochains exercices pour limiter les dérives de la dette nationale.

Selon les prévisions de l’exécutif, entre avril 2014 et mars 2016, le pays pourra économiser 62 milliards d’euros sur ses dépenses habituelles. Le Japon subit des pressions internationales pour rationaliser sa dette et sortir de la spirale des endettements publics. Le premier acteur de pression est le FMI qui ne manque aucune occasion pour rappeler au Japon de réduire cette dette colossale qui demeure la plus élevée au monde et représente 245% de son produit intérieur brut. Bien que symbole d’une bonne foi avérée,  la proposition japonaise ne représente en moyenne qu’une réduction annuelle de 4% de la dette et ce, sans compter le service de la dette, qui dans le budget de l’exercice 2013-2014, représente 171 milliards d’euros.

Aussi, les observateurs internationaux restent critiques face à cette annonce parce que le gouvernement japonais n’a pas donnée clairement les mesures prises pour réussir cette économie de dépenses. Avec les séquelles de Fukushima qui hantent encore l’économie du pays, Tokyo devra frapper fort pour réussir son pari. A la suite des pays européens qui ont goutté à l’austérité pour faire face à la crise de la dette, le japon prend progressivement son tour. Bien que le terme ne soit pas spécifiquement cité, les experts pensent que le Japon s’est résolu à accepter un peu d’austérité pour sortir de la crise. Un conflit idéologique dans le programme gouvernemental se pose.

Le nouveau régime avait annoncé un programme de relance économique, consacrant près de 40 millions d’euros aux travaux publics, cela ne fait pas bon ménage avec l’austérité. Cette dernière apaiserait la communauté internationale et irriterait la population nippone tandis que les discours de relance feront l’inverse. Le gouvernement se retrouve donc à jongler entre les deux.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*