Liban : le Hezbollah et l’armée collaborent à la sécurité de Beyrouth

552206-l-armee-libanaise-se-deploie-dans-la-banlieue-sud-de-beyrouth-le-23-septembre-2013Près de 800 soldats de l’armée et des services de sécurité libanais se sont déployés lundi dernier dans la banlieue sud de Beyrouth. Ce déploiement, dans une zone considérée comme le fief du Hezbollah, fait suite à un accord conclu entre le gouvernement et le mouvement chiite pour le maintien de la sécurité.

Les soldats déployés seront chargés du contrôle des entrées dans la zone sud de Beyrouth. A terme,  un millier de soldats environ seront déployés. Le Hezbollah avait mis en place des points de contrôle, en plus de ceux mis en place par l’armée jugés insuffisants après deux attentats du 9 juillet et le 15 août qui ont fait  respectivement 50 blessés et 27 morts. Les miliciens y contrôlaient les identités et fouillaient les véhicules circulant dans ce périmètre. Mais l’initiative du mouvement chiite a rapidement suscité des tensions. Des accrochages ont eu lieu entre la population et des hommes du Hezbollah. L’un d’entre eux impliquant des réfugiés palestiniens a fait, le 9 septembre dernier, un mort et quatre blessés. L’initiative a été  mal perçue par la classe politique libanaise qui y  a vu une usurpation de l’autorité de l’Etat.

 L’opération conjointe entre l’armée et le Hezbollah  doit donc permettre au gouvernement de reprendre les choses en main.L’autorité affichée par le gouvernement ne suffit pas à juguler la considérable influence que le Hezbollah exerce sur la vie politique du pays du cèdre Le mouvement chiite constitue un acteur stratégique indépendant, seul maître des décisions sécuritaires le concernant. De plus, il prend des décisions sur des enjeux sécuritaires majeurs dans le pays sans consultation et généralement sans considération de l’avis de l’Etat ou de l’opinion publique libanaise.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*