Soudan:Appel de Omar el-Béchir à une renaissance politique et économique

SUDAN-DARFUR-CONFLICT-EGYPTLe président du Soudan Omar el-Béchir a prononcé lundi 27 Janvier 2014, à Khartoum la capitale soudanaise, un discours dans lequel, il a appelé à un dialogue national en vue d’une renaissance politique et économique dans son pays. Ce n’est pas la première fois que M. el-Béchir se dit en faveur d’un dialogue porteur de réformes. Mais cette fois-ci, le discours du président intervient dans un contexte où son pays est en proie aux conflits, à la pauvreté et à une instabilité politique, notamment après la défection de plusieurs figures influentes du parti au pouvoir, le Parti du Congrès national (NCP).
Contrairement à ce qui avait lieu par le passé, M. Béchir appelle à un dialogue global, non avec des groupes rebelles armés, mais il s’est adressé directement aux dirigeants des partis de l’opposition. Parmi ceux-ci figuraient, entre autres, le leader du groupe des dissidents qui ont quitté son parti après des protestations massives ou encore Hassan Abdalla Al- Tourabi, chef du Parti du Congrès Populaire. Ce dernier était aussi le mentor de M. Béchir avant d’être écarté du NCP en 2000 pour former son propre parti.
A Khartoum, devant ces personnalités, et les membres du gouvernement, le président soudanais a souligné que son pays est à la recherche d’un nouvel élan tant économique que politique. Le Soudan doit sortir de la phase transitoire où il se trouve depuis la séparation du Soudan du Sud. Le président a ainsi énoncé un plan global de réforme préparé par son parti, le (NCP), et qui porte sur quatre grands objectifs : rétablir la paix, assurer la protection des droits constitutionnels, donner un nouvel élan à l’économie et relancer le processus de l’identité nationale. Mais pour les membres de l’opposition, le discours du président n’est pas à la hauteur de leurs attentes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*