Arabie Saoudite-Yémen : Extradition de Saoudiens proches d’Al Qaïda

Le Yémen vient d’extrader huit ressortissants saoudiens recherchés pour leurs liens présumés avec le mouvement terroriste Al Qaïda, ont annoncé jeudi les autorités du Royaume. « Huit Saoudiens, recherchés (pour appartenance à Al Qaïda), dont deux avaient été arrêtés et relâchés dans le passé, ont été remis aux services de sécurité saoudiens par les autorités yéménites », a déclaré un porte-parole du ministère saoudien de l’Intérieur. Il s’agit de la deuxième opération du même type depuis le mois de février.

Mideast-Yemen_Druk
Selon les informations émanant de la même source et reprises par l’agence officielle Spa, ces extraditions entrent dans le cadre de la coopération entre les deux Etats en matière de sécurité. Hormis ces huit hommes, le Yémen a aussi remis à l’Arabie Saoudite l’épouse d’un Saoudien présumé appartenant à Al Qaïda et actuellement emprisonné dans le Royaume. Le porte-parole a indiqué que cette femme s’était introduite au Yémen avec l’aide de « membres d’Al Qaïda ».

Pour rappel, Sanaa avait extradé, en février dernier, vers Ryad 29 Saoudiens recherchés à cause de leurs liens avec Al Qaïda. De nombreux ressortissants du Royaume intègrent cette organisation terroriste par le biais d’Al Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA). Basée au Yémen, cette ramification n’est que l’association des branches yéménite et saoudienne du mouvement djihadiste, notamment en raison de la violente répression qu’a subie l’organisation locale d’Al Qaïda en Arabie Saoudite au milieu des années 2000. Parmi les adhérents à AQPA, figurent plusieurs anciens détenus saoudiens de la prison américaine de Guantanamo.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*