Syrie : Calvaire vécu par des mineurs kurdes otages de l’EI

L’ONG Human Rights Watch a publié mardi un rapport qui reprend les témoignages de quatre garçons kurdes sur leur détention par l’organisation djihadiste de l’Etat islamique.

mineurs-otages-kurdesCes garçons, âgés de 14 à 16 ans, font partie des 250 mineurs kurdes que Daesh avait enlevés le 29 mai alors qu’ils regagnaient Kobané après avoir passé des examens à Alep. Les quatre garçons affirment avoir été passés à tabac à plusieurs reprises avec un tuyau d’arrosage et des câbles électriques. Ils ont également été forcés à regarder des vidéos d’exécution. Les enfants dont les parents sont proches du YPG, les Unités de protection du peuple kurde, la principale milice kurde, étaient particulièrement maltraités. Les djihadistes leur demandaient de donner les noms et les adresses de leurs familles, cousins, oncles, ne faisant pas mystère de leur intention de les égorger une fois qu’ils auraient pris la ville de Kobané.

Les jeunes otages étaient obligés de prier cinq fois par jour et des cours sur l’Islam étaient imposés, dispensés par un mélange de religieux Syriens, Jordaniens, Libyens, Tunisiens et Saoudiens. Les enfants disposaient de trois couvertures, et n’étaient autorisés à se laver qu’une fois tous les quinze jours.Ils étaient nourris deux fois par jour avec des rations pouvant être diminuées en cas de mauvais comportement.

Les 250 mineurs détenus en otage ont tous retrouvé la liberté. Une centaine d’écolières avaient été relâchées peu après. Des 153 garçons que l’Etat islamique retenait prisonniers, une centaine a réussi à s’échapper ou échangée. Les 75 derniers otages ont été relâchés fin septembre sans que l’on sache les conditions de leur libération.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*