Irak-Kurdistan : Accord sur les exportations pétrolières

Après un conflit prolongé sur les exportations pétrolières, le gouvernement irakien et la région autonome du Kurdistan sont parvenus mardi à un terrain d’entente sur la question. Ce rapprochement s’est concrétisé par la signature d’une convention.

Nechirvan-Barzani-and-Iraq-PM-al-AbadiC’est lors d’un Conseil des ministres à Bagdad dirigé par le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi en présence de son homologue kurde, Nechirvan Barzani, que cet accord a été conclu. Suivant ses clauses, le Kurdistan est tenu de livrer au gouvernement fédéral 250 000 barils/ jour dès début 2015 et 300 000 barils seront transférés de Kirkouk, province qui fait l’objet de différends.

Grâce à cette convention, la production pétrolière irakienne pourrait dépasser les 3 millions de barils au quotidien, ce qui permettra au pays de diminuer son déficit. D’où, la conclusion du chef du gouvernement kurde au terme de cette rencontre en déclarant que « nous avons conclu un accord qui bénéficiera aux deux parties ».

Pour ce qui est de la logistique, le brut empruntera le réseau de pipelines kurdes mais ce transport sera contrôlé par la compagnie pétrolière irakienne. En échange, le gouvernement irakien, qui gelait depuis plus d’un an, pour cause du différend pétrolier, l’allocation réservée à la région autonome du Kurdistan dans le budget national, s’est engagé à la débloquer.

Par ailleurs, les forces militaires kurdes, communément appelées « peshmergas », bénéficieront d’une partie du budget fédéral de la Défense. Une décision commentée par M. Barzani : « Le Premier ministre fédéral s’est déclaré prêt à garantir un milliard de dollars du budget irakien pour les forces peshmergas », a-t-il précisé. Toutefois, cette information n’a pas été confirmée par le cabinet de M. Abadi.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*