Syrie : Des raids israéliens en soutien aux djihadistes ?

La Syrie a accusé dimanche Israël d’avoir mené dans l’après-midi deux raids contre des secteurs tenus par le régime de Hafid El Assad, près de la capitale, ce que Damas interprète comme un « soutien direct  aux rebelles et aux djihadistes ».

yrie-vol-IsraelDans un communiqué diffusé à la télévision, les autorités syriennes précisent que les deux raids ont visé le secteur de Dimas, dans le nord-ouest, et celui de l’aéroport international de Damas et n’auraient causé que des dégâts matériels. L’OSDH (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme) affirme que ces deux sites cités sont en partie civil et militaire.

Face à ce qu’il a qualifié de « crime atroce contre la souveraineté de la Syrie », le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé au secrétaire général Ban Ki-moon et au Conseil de sécurité de l’ONU des sanctions contre Israël. Les autorités israéliennes n’ont toujours pas commenté ces accusations qui ne seraient pas une première si elles étaient avérées. Plusieurs attaques ont été menées par l’armée et l’aviation israéliennes contre des positions militaires en Syrie depuis le début de la révolte en mars 2011,contre le président Bachar al-Assad. L’une d’entre elles avait pris pour cible des infrastructures appartenant au puissant mouvement chiite libanais Hezbollah, qui soutient militairement le président Assad, et des armes lui appartenant.

Les attaques de dimanche surviennent alors que les forces pro-gouvernementales syriennes ont connu ces dernières 24 heures plusieurs succès, en parvenant à repousser une attaque des djihadistes de Daech contre un important aéroport militaire situé dans la province orientale de Deir Ezzor, considéré comme la seule voie de ravitaillement alimentaire des forces gouvernementales dans l’Est syrien. L’OSDH précise que la bataille s’est soldée par plus de 100 djihadistes et 59 combattants loyalistes tués. Les forces gouvernementales sont également parvenues à resserrer l’étau sur des positions rebelles dans le secteur d’Alep, la deuxième ville du pays située dans le nord.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*