Thaïlande : Les producteurs de caoutchouc défient la junte militaire

En proie à une baisse des prix, les producteurs thaïlandais de caoutchouc ont manifesté mardi pour réclamer un appui du gouvernement. Un double affront pour celui-ci, dont la loi martiale, en vigueur dans le pays, a été enfreinte et qui est contre la politique des subventions agricoles.

manifestations-catchouc-thaillandeCes manifestations ont eu lieu dans diverses villes thaïlandaises. A Surat Thani (sud), des dizaines de producteurs de caoutchouc ont remis aux autorités régionales une lettre sollicitant une aide du régime au pouvoir. La localité de Krabi a également abrité un rassemblement de producteurs de caoutchouc qui militent pour que le prix du kilo de caoutchouc revienne à environ 2 euros (2,6 dollars) . Actuellement, celui-ci a chuté pour atteindre mardi 1,26 euro (1,7 dollar), soit son niveau le plus faible sur les cinq dernières années, alors qu’il se vendait à 3 euros(4dollars) le kilo en 2011.

Après ces rassemblements, le chef de la junte et actuel Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha a été interrogé par la presse à propos de ces réclamations. « Le gouvernement ne peut pas acheter directement puisque nous n’avons pas de budget pour ça mais j’ai discuté avec des entrepreneurs et je leur ai demandé d’acheter le caoutchouc à 60 baht (1,5 euros – 2 dollars) par kilo et ils sont d’accord », a-t-il répondu.

La Thaïlande figure à l’échelle mondiale des producteurs de caoutchouc, avec quatre millions de tonnes par année. La grande partie de cette production est destinée à l’exportation. La majorité des cultivateurs d’hévéas se concentrent dans le sud du pays, qui constitue aussi le fief des élites traditionnelles ultra-royalistes. Favorables au putsch de mai dernier, ces agriculteurs avouent être déçus par le nouveau régime, qui vient de totaliser un semestre à la tête du Royaume.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*