Le Secrétaire d’Etat italien Durigon démissionne après avoir envisagé de renommer un parc du nom de «Mussolini»

Le Secrétaire d’Etat italien à l’économie et aux finances, Claudio Durigon a présenté jeudi sa démission du gouvernement italien après avoir soulevé une vague d’indignation suite à son intention d’attribuer à un jardin public, le nom d’un frère du dictateur Mussolini.

«J’ai décidé de démissionner», a mentionné Claudio Durigon dans une lettre ouverte relayée par la presse, avant d’admettre d’avoir commis «des erreurs» et d’être «prêt à en payer le prix». «Je ne suis pas fasciste et je ne l’ai jamais été», s’est défendu ce proche de Matteo Salvini, le leader de La Ligue (extrême-droite).

Au cours des trois précédentes semaines, Claudio Durigon, 49 ans, a été appelé à déposer sa démission pour avoir souhaité rebaptiser un parc de Latina, localité côtière située non loin de Rome dont il est élu, du nom d’Arnaldo Mussolini (1885-1931), le frère du défunt dictateur italien Benito Mussolini. Cette initiative avait créé la polémique tant à gauche qu’à droite, et même au sein de La Ligue, parti dont est issu le désormais ex-secrétaire d’Etat.

L’aile modérée de la formation politique d’extrême-droite n’a pas apprécié cette déclaration à l’emporte-pièce ruinant les efforts pour redorer le blason de La Ligue. A l’opposé, Matteo Salivini a rendu hommage jeudi soir à Claudio Durigon, qui, selon lui, «quitte son poste pour l’amour de l’Italie et de La Ligue».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*