Six Irakiens condamnées à mort ont été pendus à la prison de Nassiriya

Six citoyens irakiens condamnés à la peine capitale, dont trois pour «terrorisme» et les autres pour des «affaires criminelles», ont été exécutés par pendaison ce lundi, dans le centre pénitentiaire de Nassiriya (sud de l’Iraki), où sont acheminés les condamnés à la peine capitale, a révélé une source médicale.

Comme pour chaque mise à mort dans ce pays, l’ordre a été signé par le chef d’Etat, Barham Saleh, qui est pourtant opposé à la peine capitale.

Sur l’échelle des pays qui exécutent le plus sur la planète, l’Irak figure au quatrième rang, d’après Amnesty International. Cette ONG de défense des droits humains affirme avoir compté plus de 45 exécutions sur le sol irakien en 2020, dont nombre de personnes accusées d’avoir été membres de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI).

D’après un décompte de l’AFP, au minimum 14 individus condamnés par la justice irakienne pour « terrorisme » ont été mis à mort depuis le début de 2021 dans ce pays. La plupart des exécutions à mort ont lieu dans la réputée prison de Nassiriya.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*