L’obésité continue à gagner du terrain aux Etats-Unis

L’obésité constitue un problème de santé publique aux Etats-Unis. Le nombre d’Etats de ce pays où 35 % des habitants au minimum sont obèses a atteint 16 en 2020 contre 12 l’année précédente, d’après les dernières statistiques rendues publiques mercredi.

C’est dans le Sud et le Midwest, région du centre des Etats-Unis, que se concentrent les Etats les plus affectés par l’obésité. En 2018, il n’y avait que 9 des 50 Etats américains dont au moins 35 % des résidents étaient obèses, d’après les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). A présent, le Texas et l’Iowa viennent de faire leur entrée dans ce club.

Les personnes obèses sont plus susceptibles de souffrir de maladies cardiaques ou de certains cancers. Dans ce contexte de pandémie, ces personnes ont trois fois plus de risque d’être hospitalisées en cas de contamination au coronavirus, à en croire les CDC.

Dans cette étude, l’obésité équivaut à un indice de masse corporelle (IMC) dépassant 30. En analysant les statistiques combinées de 2018 à 2020, les responsables sanitaires ont voulu comprendre les différences raciales. Au cours de la période de l’étude, aucun Etat n’a enregistré des taux d’obésité dépassant les 35 % chez les citoyens originaires d’Asie.

Une prévalence importante de l’obésité chez les Blancs a été notée dans sept Etats. Pour ce qui est des personnes d’origine hispanique et des Noirs, le même constat a été effectué respectivement dans 22 et 35 Etats, hormis la capitale Washington.

Un lien de l’obésité avec le niveau d’études a été par ailleurs établi. 38,8 % des adultes non titulaires de diplômes de l’enseignement secondaire ou équivalent sont obèses. Par contre, seuls 25 % des diplômés de l’enseignement supérieur le sont également.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*