L’ambassadeur libanais à Ryad convoqué après les déclarations de Georges Cordahi sur le Yémen

La diplomatie saoudienne a convoqué mercredi l’ambassadeur libanais à Ryad, Fawzi Kabbara, à la suite de déclarations relatives à la situation au Yémen faites en début de semaine, par le ministre libanais de l’Information, Georges Cordahi. 

Pour l’Arabie saoudite, ces propos s’assimilent à une « atteinte» aux pays du Golfe. De ce fait, le gouvernement saoudien a remis au diplomate libanais un document officiel de protestation.

Dans un communiqué diffusé sur son compte Twitter, le ministère saoudien des Affaires étrangères a estimé que les propos de M. Cordahi «pourraient avoir des retombées négatives sur les rapports bilatéraux» et qu’elles «vont à l’encontre des plus simples usages politiques». 

Ces déclarations «ne sont pas en harmonie avec les relations historiques et fraternelles entre les deux pays et leurs peuples», peut-on lire dans le communiqué.

La diplomatie saoudienne a regretté les déclarations du ministre libanais de l’Information qui comportent «des outrances à l’égard du royaume et des pays membres de la coalition (arabe, dirigée par Ryad, au Yémen) et un favoritisme pour la milice terroriste houthie qui menace la sécurité et la stabilité de la région».

Au cours de l’émission «Parlement du peuple» diffusée en début de semaine par al-Jazeera sur les réseaux sociaux, l’actuel ministre libanais de l’Information était questionné sur le conflit armé au Yémen, où l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis (EAU) appuient les troupes loyalistes contre les insurgés chiites houthis, soutenus par l’Iran. 

M. Cordahi avait jugé que les rebelles houthis «se défendent et n’attaquent personne», avant de qualifier la guerre au Yémen d’«absurde». A signaler que Cordahi n’avait pas encore été nommé ministre, lors du tournage de cette émission.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*