Au moins 20 gendarmes tués dans une attaque dans le nord du Burkina Faso

Au moins 20 personnes, dont un civil, ont été tuées dans l’attaque commise hier dimanche contre un détachement de la gendarmerie dans la province du Soum, au nord du Burkina Faso.
L’attaque a eu lieu sur l’ancienne mine d’Inata, sur une zone assez vaste, indiquent des sources sécuritaires, précisant que des hommes armés venus sur des motos et des véhicules pick-up ont attaqué le détachement de la gendarmerie autour de 5 heures du matin.
L’armée de l’air a été mise à contribution dans la reconquête du site attaqué. Des recherches sont en cours pour retrouver d’éventuels survivants car plusieurs gendarmes manquent à l’appel.
Cette attaque est l’une des plus meurtrières contre les forces de défense et de sécurité burkinabés depuis que le Burkina Faso est confronté aux actions djihadistes, qui ont débuté dans le pays il y a six ans. Ces attaques djihadistes régulières et meurtrières ont surtout lieu dans les régions du nord et de l’est, dans la zone dite des «trois frontières», aux confins du Mali et du Niger, deux pays également confrontés aux attaques des groupes armés.
Au Burkina Faso, ces attaques se sont multipliées ces derniers jours. Toujours hier dimanche matin, une autre attaque a eu lieu à Kelbo, une autre commune de la même province du Soum.
Mais, selon le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Ousséni Tamboura, cette attaque qui n’a pas fait de victimes, a été repoussée par les soldats, aidés par des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), des supplétifs engagés dans la lutte anti-djihadiste aux côtés des forces de défense et de sécurité.
Vendredi dernier, sept policiers ont été tués et cinq autres blessés lors d’une attaque à Alkoma, dans la province voisine du Séno, dans le nord-est du Burkina Faso, selon la direction générale de la police.
Depuis 2015, les violences, parfois mêlées à des affrontements intercommunautaires, ont fait environ 2.000 morts et contraint 1,4 million de personnes à fuir leur foyer.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*