L’incertitude plane toujours sur la tenue de la présidentielle en Libye à quelques jours de l’échéance

L’élection présidentielle en Libye est toujours maintenue à la date du vendredi 24 décembre prochain, néanmoins les 17 candidats à ce scrutin se sont résignés lundi, à un report.

A quelques jours de la date butoir, bon nombre de personnalités politiques libyennes jugent que la présidentielle, censée être la phase finale d’un tumultueux processus de transition, ne pourrait pas se dérouler le 24 décembre à cause, entre autres, de l’absence d’une liste officielle des candidats et des mésententes persistantes entre camps adverses sur le soubassement juridique de cette élection.

Toutefois, aucune institution ne paraît prête à endosser la responsabilité d’officialiser un tel ajournement, la Haute commission électorale (HNEC) et le Parlement siégeant à Tobrouk (est), en conflit, se jetant mutuellement cette patate chaude.

Constatant ce blocage, 17 candidats à ce scrutin ont implicitement reconnu que l’élection serait reportée en appelant la HNEC à fournir des explications sur «les raisons pour lesquelles il n’y aura pas d’élection à la date prévue», d’après un communiqué lu devant les médias par leur porte-parole, Abdelhakim Abdellah Swihel. Ce dernier a également demandé à la même institution de «publier la liste finale des candidats à l’élection présidentielle».

La Libye essaye de sortir d’une décennie d’instabilité entamée depuis le déclin du régime dictatorial de Mouammar Kadhafi en 2011.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*