Syrie : le verrou du camp palestinien de Yarmouk menacé par l’Etat islamique

yarmoukL’offensive de l’Etat islamique contre le camp de Yarmouk est la dernière catastrophe en date subie par le camp palestinien depuis le début de la guerre civile dans le pays il y a plus de quatre ans. Le mouvement djihadiste contrôle depuis lundi dernier la majeure partie de ce camp.

Le camp de Yarmouk est devenu depuis l’éclatement de la guerre en Syrie en 2011 un terrain d’affrontements entre les forces fidèles au régime syrien et les multiples groupes rebelles auxquels se rallient des factions palestiniennes, dont des partisans du Hamas. Plus de 90% des occupants de ce camp ont fui les combats, fuyant notamment les bombardements de l’aviation syrienne comme ceux de décembre 2012. Le régime a d’ailleurs imposé un siège aux habitants pour reprendre le contrôle du camp, interdisant la circulation des personnes et des biens. Ce siège aurait fait selon Amnesty International que des dizaines de civils soient morts de faim. La situation humanitaire ne cesse de s’empirer dans le camp. Les Nations unies réclament un accès pour pouvoir évacuer les 16 000 personnes toujours bloquées à l’intérieur du camp qui ne reçoit plus depuis longtemps d’aide de l’extérieur alors que les besoins humanitaires augmentent de jour en jour

Ce camp revêt une importance particulière pour les différents camps en conflit. Depuis sa création en 1957, Yarmouk a évolué au fil du temps pour devenir un quartier à part entière de la capitale syrienne Damas. Cœur du régime syrien, Damas confère légitimité au groupe qui en a le contrôle. Le régime syrien a estimé inévitable une opération militaire pour arracher le camp des mains des djihadistes de l’Etat islamique. Certaines organisations palestiniennes, contrairement à l’OLP, ont accepté de s’allier à l’armée syrienne pour repousser les combattants djihadistes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*