Arabie Saoudite : deux décapitations de plus

decapitationLe ministère saoudien de l’Intérieur a annoncé que deux hommes de la même nationalité ont été décapités au sabre jeudi à Tabrouk, dans le nord-ouest du pays. Ils avaient été condamnés à la peine capitale par la justice saoudienne pour meurtre et trafic de drogue.

Selon le communiqué du ministère de tutelle, il s’agit, en premier lieu, d’Abdallah al-Balawi, à qui la justice a reproché le meurtre de son père. Ce dernier aurait été poignardé par son fils. Mais, les raisons de cet acte n’ont pas été précisées dans l’annonce. Le deuxième condamné à mort n’est autre qu’Abdallah al-Rouily, comme indiqué dans un second communiqué du ministère saoudien de l’Intérieur. Il a été reconnu coupable d’avoir introduit en Arabie Saoudite une importante quantité d’amphétamine.

D’après un décompte effectué par l’AFP, ces deux nouvelles décapitations portent à 71 le nombre d’exécutions ayant eu lieu sur le territoire saoudien au cours des quatre premiers mois de cette année. Pourtant, il n’y avait eu « que » 87 exécutions dans le royaume wahhabite sur l’ensemble de l’an 2014 suivant un décompte du même organe de presse. Pour rappel, seulement 27 décapitations avaient eu lieu en 2010 en Arabie Saoudite. Depuis, le nombre d’exécutions n’y a cessé de croître et tourne autour de 80 par an. D’où, cet Etat est l’un des pays au monde qui applique fréquemment la peine capitale.

Les personnes reconnues coupables d’apostasie, meurtre, narcotrafic, viol ou vol à main armée en Arabie Saoudite risquent d’être condamnées à mort sur base de la loi en vigueur reposant sur des principes islamiques stricts. De leur côté, plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme dénoncent la cruauté de ces exécutions.

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*