Etat islamique : la communication comme moyen de recrutement

etat-islamique-commLe groupe djihadiste Etat islamique a récemment lancé Konstantiniyye, un magazine mensuel en turc, également disponible en ligne. Ce magazine succède à Dabig lancée en 2014 et ensuite déclinée en anglais, en russe et dans une version française dénommée Dar Al-Islam. L’utilisation de la presse a gagné en ampleur parmi les moyens utilisés par l’Etat islamique pour relayer ses idées dans le monde et recruter ses prochains combattants.

Le premier numéro de Konstantiniyye est paru le jour de la date d’anniversaire de la conquête de Constantinople par les Ottomans, le 29 mai 1453, qui est fêté en grande pompe en Turquie. Ses articles encouragent la destruction des idoles et ses analyses critiquent vivement la démocratie. La publication d’une revue en turc incarne le désir de l’Etat islamique de s’étendre en Anatolie. Les musulmans de Turquie sont invités dans un article intitulé « Immigration » à gagner les territoires du « califat ». Un rapport de l’ONU a estimé le mois passé qu’au moins 1 300 Turcs étaient déjà répartis dans des groupes djihadistes dans le monde. Mais cette première édition de Konstantiniyye ne contient aucune menace directe contre la sécurité de la Turquie, ce que certains experts interprètent comme une confirmation du « pacte de non-agression » informel qui semble lier la Turquie et l’Etat islamique et que dénoncent notamment certains laïques et Kurdes.

L’Etat islamique ne cesse d’élargir son audience, visant un public large et mondialisé. En plus de la Turquie, son appel au djihad va de l’Asie centrale en Asie du Sud où le discours du calife autoproclamé Abou Bakr Al-Baghdadi a notamment été traduit en bengali. Dans une vidéo diffusée en juin sur Internet à destination des Balkans, l’Etat islamique prône une conquête de l’Europe du Sud par les « armées de l’Islam ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*