Irak : un rapport onusien sur la protection des civils

protection-civilsAu terme d’une nouvelle enquête, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a conclu que 15 000 civils au minimum sont morts et à peu près 30 000 autres ont été blessés en Irak depuis le début des combats contre les éléments de l’organisation de l’Etat Islamique (EI) en 2014. Etant donné que ce décompte s’arrête en avril dernier et qu’il ne porte que sur les victimes que l’ONU a été à même de vérifier, ces chiffres pourraient, fort probablement, être plus importants en réalité.

Dans son « rapport sur la protection des civils dans le conflit armé en Irak », l’ONU a dénombré « au moins 44 136 victimes civiles, dont 14 947 tuées », a-t-elle indiqué. En même temps, plusieurs milliers de combattants irakiens et djihadistes membres du groupe EI sont morts au cours de cette période mais aucun chiffre officiel y relatif n’est disponible. De son côté, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a recensé plus de trois millions de déplacés en Irak depuis le début de cette guerre.

Pour rappel, ce conflit a commencé en début 2014 lorsque les djihadistes de l’EI ont mené des attaques dans la province d’al-Anbar, située à l’ouest de la capitale irakienne, Bagdad. Par la suite, les rebelles ont pris le contrôle d’importantes portions du territoire irakien, notamment dans le nord du pays où ils se sont emparés de la deuxième ville irakienne, Mossoul. Depuis, les forces loyalistes, qui bénéficient du soutien, au niveau aérien, de la coalition internationale anti-djihadiste, tentent de reconquérir ces zones.

Pas plus tard que lundi, le groupe EI a revendiqué plusieurs attentats, qui ont eu lieu dimanche dans des quartiers à majorité chiite de Bagdad. Bilan : au moins 23 morts et 68 blessés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*