Le chef des talibans approuve les pourparlers de paix avec Kaboul

mollah-omarLe site officiel des rebelles talibans a publié hier mercredi une déclaration de leur chef, le mollah Omar, dans laquelle il qualifie de « légitimes » les pourparlers de paix avec le gouvernement de Kaboul. Mas le bon ton de ce message ne suffit pas à faire oublier les violences qui se poursuivent dans le pays.

Le mollah Omar vivrait clandestinement selon des experts au Pakistan voisin d’où il ne s’est jamais montré au grand public. Dans un long message diffusé à l’occasion de l’Aïd el-Fitr, fête marquant la fin du mois de jeûne du ramadan qui aura lieu en fin de semaine, celui qui est qualifié par les talibans d’ « émir des croyants » déclare que « parallèlement au jihad armé, les efforts politiques et la voie pacifique constituent un principe islamique légitime ». La première prise de contact direct entre des délégations des talibans et du gouvernement afghan ont eu lieu la semaine dernière au Pakistan. Cette prise de contact doit ouvrir la voie à des pourparlers de paix, sous l’égide des Etats-Unis et de la Chine, pour stabiliser un pays endeuillé par plus d’une décennie d’insurrection islamiste. De prochains pourparlers sont prévus après l’Aïd el-Fitr.

Malgré l’amorce de discussions entre les rebelles talibans et les autorités afghanes, les violences sont plus fortes que jamais dans le pays. Les talibans ont multiplié leurs attaques ces derniers mois et continuent d’exiger le départ de la totalité des 12 500 soldats de l’Otan, qui n’ont plus qu’une mission de conseil et de formation auprès de l’armée afghane. Un attentat-suicide près d’une base de l’Otan à Khost, dans l’est du pays a été commis dimanche dernier. Par ailleurs, l’organisation terroriste de l’Etat islamique s’est fermement implantée dans l’est de l’Afghanistan, à la frontière avec le Pakistan, et séduit de plus en plus de combattants talibans. De violents combats ont ainsi opposé ces dernières semaines les deux factions.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*