La Turquie s’engage militairement contre l’Etat islamique

La-Turquie-s-engage-dans-la-lutte-contre-l-Etat-islamiqueLongtemps accusée de complaisance envers l’Etat islamique, la Turquie a procédé ce vendredi matin à son premier raid aérien contre des positions djihadistes en Syrie. Cette évolution survient quatre jours après un attentat suicide attribué au mouvement radical.

Trois chasseurs F16 de l’armée de l’air turque ont bombardé ce vendredi matin vers 04h00 heure locale (01h00 GMT) trois objectifs tenus par les djihadistes en territoire syrien, dans la zone frontalière qui fait face à la ville turque de Kilis, dans le sud du pays. Longtemps passive face à la présence djihadiste, ce qui lui a d’ailleurs valu à e nombreuses reprises les plus vives critiques de la communauté internationale, la Turquie a radicalement changé sa position ces derniers jours. Un responsable militaire américain a révélé qu’Ankara avait enfin autorisé les Etats-Unis, qui le sollicitaient de longue date, à utiliser plusieurs de ses bases aériennes, dont celle d’Incirlik dans le sud du pays, pour mener des raids aériens contre des cibles du groupe de l’Etat islamique en Syrie ou en Irak. Les autorités turques ont également lancé ce vendredi matin à Istanbul un vaste coup de filet qui a mobilisé des hélicoptères et 5 000 policiers, contre des membres présumés du groupe Etat islamique et des rebelles du PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan, qui ont revendiqué le meurtre de deux policiers mercredi dans le sud du pays, à la frontière syrienne, en riposte à l’attentat de Suruç.

Jusqu’à présent, une sorte de pacte de non-agression tacite existait entre la Turquie, principal point de passage des recrues djihadistes vers la Syrie, et les djihadistes. Mais tout a changé avec l’attentat suicide commis lundi à Suruç, qui a fait 32 morts et une centaine de blessés, attribué à un jeune Turc de 20 ans qui a effectué un séjour en Syrie dans les rangs de l’Etat islamique. Cet attentat a été suivi hier jeudi par une confrontation entre des combattants djihadistes et l’armée turque à un poste frontalier de l’armée turque dans la région de Kilis.

A propos de Fitzpatrick 1334 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*