Egypte – Arabie Saoudite : vers un renforcement de la coopération

sissi-salmane-egypte-arabie-saouditeJeudi au Caire, les autorités égyptiennes et saoudiennes ont paraphé un nouvel accord avec, pour objectif, de renforcer la coopération entre les deux pays notamment dans le domaine militaire, comme annoncé, au cours de la même journée, par la présidence égyptienne.

Depuis que l’armée qu’il dirigeait à l’époque a destitué, en juillet 2013, Mohamed Morsi, Abdel Fattah al-Sissi, qui est l’actuel président égyptien, a toujours obtenu le soutien de l’Arabie Saoudite. Le chef d’Etat égyptien a reçu hier dans la capitale de son pays le ministre saoudien de la Défense, le prince Mohamed Ben Salmane. Ce dernier était accompagné d’une importante délégation composée, entre autres, du ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir. D’après un communiqué de la présidence égyptienne, ces autorités ont signé « la déclaration du Caire », convention qui prévoit « la mise en place d’une série de mécanismes » en vue de développer la coopération égypto-saoudienne. Plus particulièrement, les deux partis se sont engagées à « développer la coopération militaire et œuvrer à la création de la force arabe conjointe », toujours selon la même source.

En fin mars, la Ligue arabe avait adopté le projet de force arabe conjointe, en faveur de la mise en œuvre duquel le dirigeant égyptien plaidait depuis des mois. Dans la foulée, la même organisation avait accordé à tous ses Etats membres un délai de quatre mois pour convenir de sa composition et ses règles d’engagement. Le 27 août prochain au Caire, il est prévu une rencontre des ministres de la Défense et des Affaires étrangères arabes pour échanger sur ce projet. Pour rappel, l’Egypte prend part à la campagne militaire initiée fin mars par l’Arabie Saoudite contre les insurgés houthis au Yémen.

Il faut noter qu’hier également, l’Egypte et l’Arabie Saoudite ont convenu de la nécessité de « renforcer la coopération et les investissements dans les domaines de l’énergie » et « réaliser l’intégration économique entre les deux pays », comme mentionné dans le communiqué de la présidence égyptienne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*