La Chine commande 300 appareils à Boeing

boaing-commande-chineL’agence étatique Chine nouvelle a annoncé que l’avionneur américain Boeing avait décroché 300 commandes d’appareils de la part d’entreprises chinoises, tout en signant un accord pour ouvrir « un centre de finition » en Chine. La nouvelle a aussitôt fait naître des rumeurs de délocalisation des emplois parmi les travailleurs de Boeing, rumeurs que le patron de la division aviation civile de la compagnie s’est aussitôt empressé de dissiper.

Dans un document interne, Ray Conner a précisé que les accords que la compagnie conclura peut-être avec ses partenaires chinois, n’entraîneront pas de licenciements et ne réduiront pas l’emploi dans les usines d’assemblage du 737 dans l’Etat de Washington, dans l’ouest du pays. Boeing s’est cependant gardé de confirmer officiellement les informations révélées par Chine nouvelle qui, le cas échéant, constitueraient l’une des plus massives annonces de commandes simultanées dans l’histoire du secteur aéronautique.

Ray Conner se contente d’évoquer un partenariat stratégique et de possibles accords de ventes d’avions. Des sources proches du dossier affirment que le partenariat stratégique en question porte sur la création d’une coentreprise avec l’avionneur chinois Comac qui prendrait la forme d’une usine, la première implantation hors Etats-Unis de Boeing, dont la date d’ouverture n’est pas encore connue. Ce site industriel sera chargé des travaux de finition (aménagement intérieur, peinture), des avions de la famille 737, son monocouloir best-seller, commandés par des clients chinois.

Cette usine doit permettre à Boeing d’éviter d’être distancé en Chine par Airbus. Bien que l’empire du Milieu soit le plus gros marché international de Boeing avec environ 1 avion livré sur 4 depuis le début de l’année, l’avionneur américain y a perdu beaucoup de terrain face à son rival Airbus qui y dispose depuis 2008 d’une usine à Tianjin, dans le nord-est pour l’assemblage des appareils du programme A320. Le groupe européen se prépare à y ajouter un centre de finition pour gros porteurs A320.

A propos de Fitzpatrick 1315 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*