L’Autorité palestinienne ne se sent plus liée par les accords d’Oslo

abbas-onuLe président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas est intervenu hier mercredi à la tribune des Nations unies à New-York, affirmant dans un discours jugé explosif, que l’Autorité palestinienne ne se considérait plus liée par les accords d’Oslo, sans préciser comment il comptait matérialiser cette rupture.

Pour Mahmoud Abbas, cette rupture avec les accords d’Oslo est une conséquence logique des évènements de ces dernières années. Ces accords conclus au milieu des années 90 constituaient les premiers jalons en vue d’un règlement du conflit israélo-palestinien. Ils prévoyaient une pleine indépendance de la Palestine et la fin de l’occupation israélienne en 1999.

Rappelant qu’Israël a poursuivi ses activités de colonisation malgré les condamnations de la communauté internationale, Mahmoud Abbas a qualifié cette attitude de « sabotage » des efforts américains d’une paix au Proche-Orient. Il a affirmé que sa priorité était maintenant la constitution d’un gouvernement d’union nationale capable de fonctionner dans le cadre du programme de l’Organisation de libération de la Palestine et de continuer à œuvrer en faveur de nouvelles reconnaissances bilatérales de la Palestine.

Or, un renoncement radical aux accords d’Oslo, signifierait la fin de l’Autorité palestinienne qui, selon sa définition d’origine, est un pouvoir intérimaire. Sans compter les répercussions qu’une telle démarche aurait sur la coordination sécuritaire avec les services israéliens, qui assurent une tranquillité relative en Cisjordanie. Ce flou dans le discours de Mahmoud Abbas, n’a pas manqué d’être souligné par le Hamas. Le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza a dénoncé un discours sentimental estimant que les propos de Mahmoud Abbas seraient jugés par le respect de l’engagement qu’il a pris « à ne plus honorer les accords avec l’occupant israélien ».

Les services du Premier ministre israélien pour leur part, ont fustigé des propos « mensongers qui encouragent à la révolte et à l’illégalité au Proche-Orient ».

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*