Irak : au moins 13 journalistes exécutés par l’EI à Mossoul

Irak-13-journalistes-executes-a-Mossoul-depuis-sa-prise-par-l-EIL’organisation de l’Etat Islamique (EI) a procédé à l’exécution de 13 journalistes au minimum à Mossoul en Irak, révèle un rapport publié par Reporters sans frontières (RSF).

Depuis que ce mouvement djihadiste avait pris le contrôle de Mossoul, la deuxième ville d’Irak l’année dernière, il avait enlevé 48 journalistes professionnels ou non, dont 13 d’entre eux ont été exécutés, selon RSF, par les rebelles islamistes.

Dans son document rédigé en collaboration avec une ONG locale partenaire, Journalistic Freedoms Observatory (JFO), RSF évoque « le terrible quotidien des journalistes », estimant, en intitulé, que Mossoul s’est muée en « cimetière de l’information libre ».

D’après la responsable de RSF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du nord, Alexandra El Khazen, il y a une « volonté de contrôle absolu de l’information en provenance de la ville ». Et d’ajouter que le groupe EI poursuit, en plus, « la guerre de l’information » grâce au « butin de guerre » que constituent « les studios et l’équipement des médias locaux ».

Hormis les 13 journalistes exécutés, ajoute RSF, certains des 48 journalistes enlevés par l’EI ont été relâchés tandis l’organisation djihadiste en détient toujours au moins une dizaine, dont l’ONG est sans nouvelles. Près d’une soixantaine de journalistes et salariés du secteur des médias ont préféré quitter Mossoul, précise RSF, appelant le gouvernement irakien, les Etats limitrophes et les puissances occidentales à offrir à ces professionnels des médias une meilleure protection, de l’emploi ou l’asile.

Ce rapport mentionne, par ailleurs, que l’organisation de l’EI a réalisé et diffusé, en juillet, 2014, une vidéo montrant son responsable, Abou Baker al-Baghdadi, au moyen du matériel confisqué à des chaînes de télévision locale. Il s’agit de la première et seule apparition publique du « calife » de l’EI, présidant le prêche du vendredi dans une mosquée de Mossoul. En outre, le mouvement djihadiste a eu recours aux mêmes équipements pour mettre en place ses propres canaux de diffusion à l’instar de la radio Al-Bayan et la chaîne de télévision Dabiq.

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*