La Chine tourne la page de la politique de l’enfant unique

enfant-unique-pccLe Parti Communiste Chinois (PCC) a annoncé jeudi sur la télévision publique CCTV, la fin de la politique controversée de l’enfant unique, vielle de plus de trois décennies, en autorisant tous les couples à en avoir deux.

Cette décision a été prise lors du 5ème plenum du comité central du PCC qui s’est conclu jeudi après quatre jours de travaux consacrés à l’adoption du 13ème plan quinquennal (2016-2020).

Le PCC a expliqué son tournant historique en matière de régulation des naissances par le souci de « promouvoir l’équilibre dans le développement » démographique de la Chine et de « répondre au vieillissement de la population ».

La Chine a introduit la limitation des naissances à la fin des années 1970 pour freiner une démographie alors galopante, précédemment encouragée sous la direction de Mao Tsé-toung entre 1949 et 1976. Mais cette politique de limitation des naissances a souvent été décriée pour ses abus, les avortements forcés notamment, et de nombreux experts et instituts de recherche appelaient à son inflexion pour ses effets pervers sur le pays confronté aujourd’hui à déséquilibre hommes/femmes.

Le ratio total dans la population est de 105 hommes pour 100 femmes. Avec un nombre d’hommes chinois dans l’impossibilité de trouver une femme estimé selon plusieurs études officielles à plus de 30 millions, la crise des célibataires, potentiellement génératrice de violence et d’instabilité, hante les autorités.

A cela s’ajoute le défi du vieillissement de la population. Certaines estimations des Nations unies établissent à 440 millions le nombre de personnes qui seront âgées de plus de 60 ans d’ici à 2050. A plus brève échéance, la proportion de ces séniors pourrait être de 30% de la population en 2030, ce qui aura pour conséquence directe une baisse de la population en âge de travailler.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*