Syrie: L’armée américaine a mené une opération contre « Jihadi John »

jihadi-johnL’armée américaine a annoncé dans un communiqué, avoir mené ce jeudi, un raid aérien en Syrie dont la cible était « Jihadi John », ce Britannique du groupe djihadiste Etat islamique visible dans des vidéos dans lesquelles il exécutait des prisonniers. Sa mort n’a pas été confirmée pour l’instant.

L’opération a été menée dans la nuit de jeudi à vendredi. Les informations rapportées par la chaîne d’information CNN et le quotidien Washington Post, citant des responsables américains, soutiennent que c’est un drone qui a mené le bombardement aérien sur Raqa, la capitale de facto du « califat » auto-déclaré de l’organisation extrémiste, dans le nord de la Syrie. La cible aurait été repérée il y a plusieurs jours par les renseignements américains.

De son vrai nom Mohammed Emwazi, « Jihadi John » est né au Koweït en 1988 d’une famille apatride d’origine irakienne. Ses parents avaient déménagé en Grande-Bretagne en 1993 après avoir perdu tout espoir d’obtenir la nationalité koweïtienne. Programmeur informaticien à Londres, il a rejoint les rangs du djihad en Syrie pour devenir l’incarnation de la cruauté du groupe Etat islamique, visible dans plusieurs vidéos de décapitations de prisonniers occidentaux, toujours vêtu de noir, le visage masqué et un couteau à la main.

Il figurait dans les vidéos montrant la décapitation des journalistes américains Steven Sotloff et James Foley, du travailleur humanitaire américain Abdul-Rahman Kassig, des travailleurs humanitaires britanniques David Haines et Alan Henning, du journaliste japonais Kenji Goto et d’autres otages. Totalement masqué, avec uniquement ses yeux visibles, il a reçu le surnom de « Jihadi John » à cause de son accent britannique quand il proférait des menaces à l’encontre des gouvernements concernés.

A propos de Fitzpatrick 1318 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*