Syrie : L’intervention russe au sol se précise

inter-russe-syrieLa télévision russe a montré une carte laissant supposer qu’une unité d’artillerie russe aurait pris position dans le centre de la Syrie.

Moscou a réagi à cette révélation, maintenant sa ligne de conduite et affirmant que l’armée russe ne prenait pas part à des opérations terrestres en Syrie.

Cette carte aurait été présentée au président russe Vladimir Poutine lors d’une réunion au ministère de la défense. Sur cette carte, un point est mentionné près de Sada, entre Homs et la capitale, Damas, accompagné d’une mention « 5 Gabatr 120e ABR 2A65 Msta B, six pièces depuis 14:00 06.11 ». Dans le langage militaire russe, le terme de Gabatr est un acronyme désignant les « batteries Howitzer ». ABR signifie « brigade d’artillerie », tandis que « 2A65 Msta B » désigne le type d’Howitzer utilisé par l’armée russe. Celle-ci dispose de la 120e brigade d’artillerie basée en Sibérie et qui est équipée de pièces d’artillerie de type 2A65.

Ladite carte portait également la mention « activités des forces armées dans la république arabe syrienne dans la région de Mheen ». Or, dans cette région, les forces gouvernementales syriennes sont encerclées par des groupes rebelles et le point mentionné sur la carte semble situé à une vingtaine de kilomètres de Mheen, ce qui placerait les forces rebelles dans le champ d’action de l’artillerie russe.

Par ailleurs, le CIT (Conflict Intelligence Team), un groupe d’experts indépendants russes qui traquent depuis Internet les mouvements et les opérations des forces russes en Syrie a publié un rapport qui montre deux vidéos qui attesteraient de la présence d’artilleurs russes dans le pays.

Interpelé par ce faisceau de coïncidences troublantes, le Kremlin a réagi par la voix de son porte-parole qui a réaffirmé qu’il n’y avait pas de troupes au sol en Syrie, que les soldats russes ne menaient pas d’opérations au sol et que ces troupes se contentaient de participer à des frappes aériennes.

A propos de Fitzpatrick 1349 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*