Maroc: les ambitions de la gigantesque centrale solaire Noor 1

Inaugurée il y a quelques jours seulement, la centrale solaire à concentration (CSP) de Ouarzazate, dans le sud-est du Maroc, a fait parler d’elle aux quatre coins du globe, et pour cause, ce projet titanesque représente l’une des plus grandes centrales électriques du genre jamais construites.

Après le parc éolien mis en marche fin 2014 à Tarfaya, ville située sur la côte Atlantique à 1000 km au sud de Rabat, le roi Mohamed VI a inauguré jeudi 4 février la centrale solaire Noor 1 de Ouarzazate. Un projet qui traduit la volonté du Maroc de développer les énergies renouvelables et renforce par conséquent son potentiel à ce niveau.

Financée par un partenariat public-privé, la construction de la centrale Noor I, première phase du plus vaste complexe solaire CSP au monde, a mobilisé plus de 600 millions d’euros. Un chiffre qui en dit long sur la détermination des pouvoirs publics marocains à développer le secteur des énergies vertes. Le pays compte en effet atteindre d’ici 2020, un taux de 42% d’électricité provenant des énergies renouvelables et 52 % une décennie plus tard.

Afin de mener à bien ce programme, Mohamed VI a également procédé, le même jour, au lancement des travaux de Noor 2 et Noor 3, les deux autres projets qui compléteront le premier volet de ce chantier titanesque qui comptera au final 4 centrales solaires inter-reliées.

Le parc solaire de Ouarzazate sera dans sa version finale installé sur près de 2500 hectares et finalisera ainsi le plan solaire marocain, lancé en 2009. Ce dernier se fixe comme objectif la production d’ici quatre ans de près de 2 gigawatts d’électricité provenant de l’énergie solaire, soit un cinquième de la production du Maroc en 2020.

Le Maroc, à l’instar de plusieurs autres pays, s’est lancé dans la course aux énergies vertes afin de minimiser son impact écologique et de s’extirper progressivement de sa dépendance aux énergies fossiles polluantes.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*