L’Arabie Saoudite pas près de réduire sa production pétrolière

Le gouvernement saoudien a annoncé jeudi qu’il consentait à geler sa production de pétrole mais pas à la réduire. Cette position a arrêté la remontée des cours du brut, qui avait regagné environ 20 % en l’espace d’une semaine.

C’est en concertation avec Moscou que Ryad a accepté de geler sa production pétrolière à son niveau de janvier dernier. Toutefois, le royaume wahhabite n’est pas prêt à diminuer la même production dans l’objectif d’appuyer davantage les cours du pétrole, comme l’a clairement dit, face à la presse, son ministre des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir. Ce dernier a estimé que les prix du pétrole « seront déterminés par l’offre et la demande et par les forces sur le marché ». A la suite de ces propos, le cours du brut, qui gagnait jusqu’à 4,3 % hier en début de journée, a diminué ses gains en fin de séance pour même finir en recul de 0,7 % à 30,45 dollars pour un baril de brut WTI à New York. Simultanément, les prix ont été affectés par l’annonce d’une forte augmentation des stocks pétroliers des USA, ce qui reflète la situation d’excédent de l’offre.

Les cours pétroliers ont gagné environ 20 % depuis leur plus bas du 11 février dernier en raison de l’accord de gel de la production conclu mardi à Doha par les représentants saoudiens, russes, vénézuéliens et qataris. Quoi qu’il en soit, l’Arabie Saoudite n’est pas près de changer de politique pétrolière. Ainsi, M. Jubeir n’a pas mâché ses mots en affirmant que Ryad « va défendre sa part de marché » après avoir répété qu’il n’était pas question de réduire la production pétrolière saoudienne. Selon certains analystes, le royaume wahhabite espère, en adoptant une position aussi ferme, contrecarrer l’évolution de l’industrie américaine du pétrole de schiste, dont les prix de revient sont plus importants que dans le Golfe.

A propos de Fitzpatrick 1318 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*