Libye : Des négociations secrètes à Djerba

Malgré leur caractère informel, il semblerait bien que de nombreux contacts aient lieu entre les partis en opposition dans la guerre civile en Libye comme cela semble avoir été le cas le début de cette semaine dans l’île tunisienne de Djerba.
L’île de Djerba en Tunisie a été le début de cette semaine le théâtre d’un curieux manège qui a vu passer le jordanien Abdul Ilah Al-Khatib, l’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, plusieurs ministres libyens dont celui des Affaires étrangères Abdul Ati Al-Obeidi et celui du pétrole Omrane Ghanem, ainsi que des représentants des forces d’opposition libyenne. Dominique de Villepin lui-même, ancien Premier ministre français, a été aperçu dans un hôtel de Djerba. Révélée par le site d’information tunisien businessnews.com, cette dernière information a été confirmée par le principal concerné lui-même au quotidien français « Le Parisien ». Dominique de Villepin a ainsi confirmé avoir dirigé des négociations entre des partisans de Mouammar Kadhafi et des représentants des forces rebelles sans donner plus de détails pour « ne pas compromettre les chances de succès et l’efficacité de ces discussions ». Dominique de Villepin mettrait ainsi à profit sa grande connaissance du monde arabe et les rapports privilégiés qu’il entretiendrait avec Béchir Salah Béchir, le secrétaire particulier du Colonel Kadhafi.
Moustapha Abdeljalil, le président du CNT à Benghazi, fort des récentes avancées de la rébellion sur le terrain, continue de clamer haut et fort qu’aucune négociation, directe ou indirecte, n’a lieu actuellement avec le régime de Kadhafi. Néanmoins, Mansour Saif Al-Nasr, le représentant en France du CNT a reconnu une rencontre de personnalités indépendantes libyennes, ne représentant pas le CNT, avec l’émissaire de l’ONU.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

1 Comment

  1. bien sur qu’il négocie le vieux renard, mais en même temps, il prépare ses armes chimiques et son plan d’évasion au cas ou tout cela venait à lui chauffer le derrière

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*