Syrie: Reprise des négociations de paix sous haute tension à Genève

Les négociations de paix sur la Syrie reprennent ce mercredi à Genève, en Suisse, dans un  contexte qui est loin d’être des plus favorables en raison des combats en cours sur le terrain qui menacent de faire voler en éclat, la trêve et toutes les mesures qui s’en suivent.

Ce nouveau cycle de pourparlers inter-syriens devrait durer une dizaine de jours et intervient trois semaines après un premier round qui n’a permis aucune avancée majeure.

La nouvelle rencontre devrait se concentrer sur la transition politique, la gouvernance et les principes constitutionnels selon le médiateur des Nations unies en Syrie Staffan de Mistura.

Mais l’optimisme n’est pas de mise. Sur la question de la transition politique, les divergences sont encore grandes entre une opposition qui réclame la création d’un corps exécutif doté de tous les pouvoirs mais dont serait exclu le président Bechar El-Assad et le régime de Damas qui exige quant à lui, un gouvernement élargi à des membres de l’opposition et sous la présidence de Bechar.

Le contexte n’est donc pas des plus propices pour une éventuelle avancée des discussions. La reprise des pourparlers coïncide avec les élections législatives que le régime de Bechar al-Assad organise dans les zones qu’il contrôle. Ce deuxième scrutin depuis le début de la guerre en 2011 est dénoncé comme «illégitime» par l’opposition et par les pays occidentaux. Et sur le terrain, un regain de violences inquiète la communauté internationale.

Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH) a fait état d’«une recrudescence notable des opérations militaires, notamment dans la province d’Alep, par rapport au mois de mars». Le régime, les djihadistes et les rebelles se préparent pour une bataille décisive dans la province septentrionale d’Alep qui romprait le cessez-le-feu instauré par les Américains et les Russes et qui tenait globalement depuis le 27 février.

A propos de Fitzpatrick 1331 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*