Amnesty International dénonce les arrestations massives en Egypte

Les autorités égyptiennes ont recours, selon l’ONG Amnesty International, «à des arrestations massives d’une efficacité redoutable» pour contrecarrer la tenue de manifestations hostiles au régime du président Abdel Fattah al-Sissi, à l’appel des mouvements laïcs et de gauche.

Violant l’interdiction de manifester sans autorisation préalable, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées lundi sur une place située dans le centre du Caire. Ces protestataires répétaient des slogans contre le gouvernement avant d’être dispersés. Les forces de l’ordre égyptiennes ont procédé lundi et les jours précédents au Caire et à Alexandrie (nord) à l’arrestation de centaines de personnes qui lançaient notamment des appels à manifester via les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, Amnesty a affirmé mardi que « les forces de sécurité ont arrêté arbitrairement des centaines de personnes en réponse à l’appel à manifester » un jour avant et « un grand nombre de membres de forces de l’ordre se sont déployés pour empêcher tout rassemblement au Caire ».

Toujours selon cette ONG internationale, «au moins 238 personnes, dont des étrangers, des activistes et des journalistes ont été interpellés dans toute l’Egypte» au cours de la seule journée du lundi.

De son côté, un journaliste a rapporté que des dizaines de personnes, dont six de ces confrères arrêtés pour vérification de leur accréditation, ont été libérés rapidement lundi. Néanmoins, le lendemain à la mi-journée, nombre de familles investissaient le siège des commissariats de police du centre-ville du Caire en quête de nouvelles d’un parent ou d’un proche toujours en détention, selon certains médias.

De l’avis d’Amnesty, « les autorités égyptiennes semblent avoir orchestré une campagne sévère et redoutablement efficace pour empêcher ces manifestations avant même qu’elles ne commencent ». L’organisation de défense des droits humains indique qu’il y a eu plus de 90 arrestations en l’espace des quatre jours précédant lundi. Et, la majorité des personnes arrêtées demeurent détenues sous « divers chefs d’inculpation ».

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*