ONU : un seul siège pour l’Italie et les Pays-Bas au Conseil de sécurité

A égalité de voix à l’issue des élections, l’Italie et les Pays-Bas ont proposé mardi de partager le même siège de membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies.

En clair, chacun de ces Etats effectuera la moitié d’un mandat d’une durée de deux ans. Celui-ci commencera le 1er janvier prochain pour se clore en fin 2018. C’est l’Italie qui sera la première à siéger, après quoi les Pays-Bas prendront le relais. En fait, l’Assemblée générale de l’ONU élisait mardi les cinq membres non permanents au Conseil de sécurité. 4 sièges ont été facilement pourvus et seront occupés par la Bolivie, l’Ethiopie, le Kazakhstan et la Suède. Mais, l’Italie et les Pays-Bas, qui font partie du groupe régional européen de même que la Suède, n’ont pas pu se départager au terme de cinq tours du scrutin pour l’attribution du dernier siège. A égalité des voix, les deux Etats ont proposé de se le partager. Une question qui sera étudiée ce mercredi.

D’après les dispositions en vigueur, il est prévu cinq sièges de membres non permanents pour les pays asiatiques et africains, deux pour l’Amérique latine et le même nombre pour l’Europe occidentale et autres Etats ainsi qu’un siège pour l’Europe de l’Est. Les cinq nouveaux membres non permanents désignés cette semaine, succèdent à l’Angola, l’Espagne, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande et du Venezuela. Ils siègeront dans cette instance onusienne, aux côtés de l’Egypte, du Japon, du Sénégal, de l’Ukraine et de l’Uruguay. En dehors de ses dix membres non permanents, le Conseil de sécurité des Nations Unies est constitué de cinq membres permanents jouissant d’un droit de veto, en l’occurrence la Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*