Le roi d’Arabie saoudite décrète des mesures en faveur des travailleurs étrangers en difficulté

Le roi Salman d’Arabie saoudite a décrété d’importantes mesures pour venir en aide aux milliers de travailleurs indiens et d’autres nationalités qui n’ont pas perçu depuis plusieurs mois, leurs salaires de leurs employeurs en difficultés financières suite à la chute des cours du pétrole. L’entreprise libanaise de construction Saudi Oger, qui ne rémunère plus son personnel depuis neuf mois, en est particulièrement la cible.

Jusqu’à présent, le souverain saoudien était demeuré discret sur cette affaire. Mais les multiples plaintes et les situations tragiques vécues par les travailleurs migrants, dont notamment 10.000 Indiens en détresse, l’ont vraisemblablement poussé à réagir.

Le roi Salman a donné ses instructions aux ministères du Travail et des Finances d’intervenir au niveau des sociétés liées par des contrats avec l’Etat saoudien, de payer les salaires en retard à leur personnel et de faciliter l’aide au logement ainsi que l’obtention du visa de sortie à l’ensemble des employés en difficulté.

Le souverain saoudien a également demandé que Saudi Oger, qui ne rémunère plus ses effectifs depuis neuf mois, fournisse des aliments et des billets d’avion à tous ses employés désireux de quitter l’Arabie saoudite et de leur verser les salaires impayés.

Par le biais de son ministère du travail, l’Exécutif saoudien a consulté des organismes juridiques de sorte que les travailleurs en difficulté aient la possibilité de porter plainte contre leurs employeurs au niveau des tribunaux locaux.

Un fonds de 25 millions d’euros (27,5 millions de dollars) vient d’être mis en place dans l’objectif de satisfaire, dans l’immédiat, les besoins de ces milliers de travailleurs en difficulté. Après quoi, le gouvernement saoudien entend interpeller les sociétés peu scrupuleuses à l’égard de leur personnel. A noter que les sociétés de construction sont en difficulté en Arabie saoudite suite à la chute du cours du pétrole.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*