La Libye se sépare de ses derniers stocks d’armes chimiques

Un délégué des services secrets libyens a confié mardi à la presse que « les derniers 23 réservoirs d’agents toxiques hérités de l’ex-leader libyen Mouammar Kadhafi ont quitté le port de Misrata en direction de l’Allemagne ». Ces armes chimiques ont été embarquées à bord d’un navire danois.

Ce responsable a indiqué que cette opération s’est déroulée sous la surveillance des officiels de la mission des Nations Unies. Ces armes chimiques sont destinées à être recyclées ou carrément détruites.

En 2004, le leader libyen de l’époque, Mouammar Kadhafi, s’était engagé à renoncer aux armes de destruction massive après son adhésion à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques. En contrepartie, des multinationales pétrolières devaient aider son pays à développer ses champs pétroliers.

Il faut noter que 54 % de différents types d’armes chimiques, parmi lesquelles 25 tonnes de gaz moutarde, des milliers de tonnes de précurseurs chimiques et un lot important de munitions de guerre, ont été détruits dans le cadre de la mise en œuvre du programme mondial avant la mort de l’ancien chef d’Etat libyen. Mais, cette opération a été suspendue à partir de 2011 en Libye en raison du soulèvement populaire. Par la suite, les nouveaux gouvernants libyens ont fait état de l’existence d’autres stocks qui avaient soi-disant été perdus.

En février 2014, le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohammed Abdel-Aziz, avait déclaré que les stocks d’armes chimiques en Libye avaient été totalement liquidés. Mais, certaines sources ont indiqué, en décembre dernier, que l’organisation de l’Etat Islamique (EI) avait pris possession de quantités considérables d’armes toxiques.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*