Moscou et Ryad s’entendent pour maîtriser la production pétrolière mondiale

En marge du G20 qui se déroule en Chine, l’Arabie saoudite et la Russie ont convenu de collaborer ensemble pour la maîtrise de la production mondiale de pétrole, afin de stimuler à la hausse les cours de l’or noir sur les marchés mondiaux.

Ryad et Moscou ont signé lundi, un accord de coopération dans l’objectif de stabiliser le marché pétrolier. Pour l’heure, aucune mesure concrète n’a été prise mais un gel des niveaux de production du pétrole pourrait prochainement être décidé.

Cet accord a été paraphé par les ministres saoudien et russe de l’Energie en marge du G20 qui se tient dans la ville chinoise de Hangzhou, où se sont également rencontrés le président russe, Vladimir Poutine et le vice-prince héritier saoudien, Mohamed ben Salman.

Dans un communiqué conjoint, les deux Etats ont annoncé la mise en place d’un groupe de travail qui aura pour mission d’analyser la situation du marché pétrolier et de proposer les actions à entreprendre pour assurer sa stabilité.

Le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, a confié, lors d’un point de presse avec son homologue saoudien Khalid al Falih, que la coopération de la Russie avec Ryad pourrait comprendre un gel des niveaux de production si cela était décidé. En revanche le saoudien Khalid al Falih estime que ce gel est «une des possibilités privilégiées, mais pas nécessaire aujourd’hui».

Il faut noter que de précédents efforts pour aboutir à un gel des niveaux de production se sont soldés par un échec en avril dernier, l’Arabie Saoudite ayant fait volte-face après que l’Iran, troisième producteur de l’OPEP, ait refusé de geler sa production. En effet, Téhéran voulait au contraire, augmenter ses exportations pour compenser le manque à gagner consécutif aux sanctions internationales imposés pendant longtemps à l’Iran.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*