Irak : l’organisation de l’Etat Islamique soupçonnée d’utiliser des armes chimiques

L’organisation de l’Etat Islamique (EI) est soupçonnée d’expérimenter des armes chimiques. Un responsable américain de la Défense a indiqué mercredi que des militaires américains ont détecté l’éventuelle présence d’agent moutarde sur une munition tirée sur eux par des éléments de ce mouvement djihadiste dans le nord de l’Irak. Aucun soldat n’a été blessé ni incommodé d’après la même source.

A en croire ce responsable, les militaires américains ont détecté la présence d’agent moutarde sur un morceau de roquette tirée par les djihadistes sur leurs installations à proximité de Qayyarah (nord). Cette substance toxique vésicante  était sous forme de substance « noire et huileuse ». Les autorités américaines utilisent le terme « agent moutarde » plus que « gaz moutarde », n’étant pas certaines du mode exact de dissémination de la substance toxique par la munition. Une première analyse a révélé la présence d’agent moutarde alors qu’un deuxième test s’est avéré négatif. Le morceau de munition a été envoyé à un laboratoire pour des examens plus poussés à l’issue desquels la substance suspecte devrait être identifiée avec plus de certitude.

Les responsables américains soutiennent que le groupe EI produit du gaz moutarde sous forme très rudimentaire, « militairement pas efficace ». Ce mouvement a déjà eu recours, à plusieurs reprises, à l’agent moutarde en Irak et en Syrie, mais jamais contre des militaires américains. Pour l’heure, les munitions à l’agent moutarde des éléments de l’organisation de l’EI inspirent aux soldats américains une « inquiétude modérée », d’après le responsable.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*