Syrie : Les négociations à l’ONU entravées par la suspension des pourparlers entre Moscou et Washington

Les discussions sur la Syrie ont repris lundi au sein du Conseil de sécurité des Nations unies autour d’un projet de résolution appelant la Russie et les Etats-Unis à un cessez-le-feu dans la ville syrienne d’Alep.

Mais les Etats-Unis, se déclarant « à bout de patience », ont annoncé avoir suspendu les contacts avec la Russie, accusant Moscou de ne pas se conformer à ses engagements. Une semaine d’offensive du régime de Damas, avec le soutien de l’aviation russe, a eu raison du plus grand hôpital de la partie rebelle d’Alep, entièrement détruit pas des raids aériens.

Le projet de résolution en cours de discussion, devrait « mettre fin à tous les vols militaires au-dessus de la ville ». Ce projet de trêve a été élaborée par la France et l’Espagne, et devrait être supervisée par les Nations unies, qui ont menacé de prendre d’«autres mesures» dans le cas où «l’une des parties au conflit intérieur» ne la respecterait pas.

La pression ne fait que se resserrer sur la Russie. La semaine dernière, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault avait mis en garde que tout pays qui s’opposerait au projet de résolution courrait «le risque de porter la responsabilité de complicités de crimes de guerre».

L’ambassadeur russe auprès des Nations unies, Vitali Tchourkine a déclaré que son pays participerait aux discussions sur le projet de l’ONU même s’il juge peu intéressant ce projet,  du fait qu’il laisse aux terroristes «rebelles» , la latitude de faire ce qu’ils veulent au sol.

Plus tôt dans la journée de lundi, les Etats-Unis avaient annoncé qu’ils interrompaient leurs pourparlers avec la Russie à propos d’un cessez-le-feu en Syrie. Après que la trêve prévue par l’accord américano-russe du 9 septembre dernier ait volé en éclats, les Américains estiment que la Russie n’a « pas réussi à respecter ses propres engagements », notamment humanitaires, et a été « incapable de s’assurer » que le régime syrien cesse ses bombardements aériens.

L’annonce des Etats-Unis est intervenue le jour où l’aviation russe et syrienne ont entièrement détruit l’hôpital M10, le plus grand hôpital de la partie rebelle d’Alep.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*